Blog

Nettoyage de printemps, première ouverture des ruches

Au mois de mars, le temps est venu d'ouvrir les ruches pour vérifier l'état des colonies après hivernage. Il fait 15°, c'est juste la bonne température pour ne pas trop refroidir les ruches.

J'en profite pour changer les planchers et vérifier le nombre de varroas tombés.

Dans la première ruche, Capucine, le plancher montre des débris de cire, ce qui prouve que les abeilles ont consommé le miel operculé qu'elles avaient en réserve. Elles ont enlever la pellicule de cire recouvrant la cellule de miel pour le consommer et se réchauffer.

Plancher ruche sain

La reine est bien là et elle a repris sa ponte, la colonie va survivre.

Capucine au printemps

 

Dans la deuxièle ruche, Clochette, le plancher est moisi, les cadres également et il y a un grand nombre d'abeilles mortes. C'est un signe d'excès d'humidité dans la ruche pendant l'hiver et donc un très mauvais signe.

Plancher ruche moisi

La colonie est très faible mais la reine est toujours là. En revanche pas de reprise de ponte, pas normal au mois de mars. Quelques jours plus tard, encore un grand nombre d'abeilles mortes (abeilles d'hiver épuisées) et toujours pas de ponte : la colonie est condamnée à mourir car il n'y a pas de rélève par de jeunes abeilles.

Mortalite hivernal

Clochette au printemps

 

Au mois d'avril, je décide d'enlever le reste d'abeilles restant sur les cadres, de sacrifier la reine et de desinfecter totalement la ruche. Pas la peine de risquer une contamination sur l'autre ruche saine. C'est bien triste.... 

L'hivernage

Au mois de septembre, j'ai donné un apport en sirop (50% d'eau et 50% de sucre) pour fortifier les 2 colonies, en y ajoutant un peu d'huile essentielle. Le poids des ruches était en deça de 30kg et lors des visites, quelques cadres étaient vides.

C'est un peu inquitant pour passer quelques mois sans collecte de nectar ni de pollen.

Donc au mois de novembre, j'ai mis 1 pain de candy sur chacune des ruches pour éviter la disette. Le candy permet de palier au manque de réserve de miel dans la ruche.

Candy

Par dessus le candy, j'ai disposé une mousse pour isoler le toit. On voit qu'elles ont commencé à mangé le candy au milieu.

J'ai rétréci les ouvertures pour le froid et disposé à la place des cadres vides de chaque côté du corps de ruche des partitions en polystyrène.

Les palettes servent à couper le vent du Nord.

Hivernage

J'ai fini l'isolation par un fond de ruche en bois pour l'une et plastifié pour l'autre. Pour éviter que le toit s'envole, une grosse pierre ou un lien solide autour de la ruche font l'affaire.

Après une journée de sortie en janvier, nos petites abeilles doivent supporter un retour de froid ce mois de février. 

Hivernage2

Depuis le mois de novembre, je n'ai pas ouvert les ruches, ce sera la surprise au printemps. En attendant, je les imagine blotties les unes contre les autres pour protéger leur reine.

 

La fête du miel

Ca y est, c'est l'heure de la récolte !

Pour préparer ce grand jour, je commence par mettre un chasse abeille le soir. Les abeilles qui se trouvent dans la hausse vont redescendre dans le corps pour la nuit afin de réchauffer le couvain. Elles vont passer par le chasse abeille (sorte de labyrinthe) qui va les empêcher de remonter le lendemain dans la hausse.

 

Le matin, donc, je n'ai plus qu'à prendre la hausse pour l'emmener à la fête du miel. Le syndicat propose aux débutant de leur extraire le miel.

En prenant la hausse le matin, je m'aperçois que les cadres de la hausse sont loin d'être pleins. 2 ou 3 cadres remplis à 40% et non operculés. S'ils ne sont pas operculés, ça peut vouloir dire que le taux d'humidité est trop important dans le miel.

En arrivant à la fête du miel, pas besoin de désoperculer donc.

Desoperculer

On contrôle quand même le taux d'humidité avec le réfractomètre et là, surprise, le taux d'humidité est de 15.5% soit bien en dessous des 17% requis. Le miel est donc d'une bonne qualité.

Après la centrifugeuse, il nous reste 2kg de miel.

Centrifugeuse

Ce n'est vraiment pas grand chose mais c'est un début et le goût est exquis. Un miel de forêt intense en goût.

Recolte miel

De retour à la maison, je rends la hausse aux abeilles pour qu'elles lèchent le reste de miel et les cadres seront tout propres et prêts pour une nouvelle saison.

Il est temps maintenant de laisser ces demoiselles, faire leur emplettes pour l'hiver

Un essaimage naturel

Ces jours-ci, il fait très chaud.

Après une journée en balade, une pause sous le cerisier s'impose quand en levant la tête, une grosse masse sombre nous guette.

Pas le temps de se reposer, on enfile vite les vareuses et on alllume l'enfumoir. La ruche est à quelques mètres mais il semble que notre reine a pris la poudre d'escampette!

Essaim cerisier

 

On commence par ouvrir la ruche : il ne reste pas grand monde et pas de trace de la reine blanche, les 3/4 de la colonie sont partis avec la reine.

Je place donc la ruche sous la branche et j'enlève quelques cadres pour avoir un peu de place.

Un peu d'eau sucré sur l'essaim pour l'occuper et un grand coup sec sur la branche !

Essaim naturel

La plupart des abeilles tombrent dans la ruche. Pour les autres, je dispose un drap blanc et je pose la ruche au sol.

Au bout de quelques minutes, toutes les abeilles filent vers l'entrée.

Recuperer un essaim

C'est l'heure de rentrer.

Une fois calmées, je vérifie les cadres : la reine est de nouveau dans la ruche. J'enlève la grille à reine entre le corps de la ruche et la hausse pour que la reine monte et inscite les abeille à bâtir une étage supplémentaire.

J'enlève également les cellules royales pour éviter la naissance de nouvelles reines qui tueraient la reine en place.

Pourquoi sont-elles parties? Selon moi plusieurs facteurs :

  • il fait très chaud,
  • la grille à reine les empéche de monter dans la hausse et elles se sentent à l'étroit
  • Des cellules royales montrent le désir des abeilles de créer de nouvelles reines et la reine en place sent sa succession arriver.

Dans 2-3 jours, je vérifierai que les cadres de hausse sont occupés pour pouvoir remettre la grille à reine.

 

 

 

 

 

La reine vierge est acceptée ou rejetée ?

Il est temps de vérifier si la reine provenant d'un autre essaim et placée entre 2 cadres de couvain a été libérée de sa cagette.

Cela fait 8 jours que la reine venant de naître au rucher école a été placée dans la ruchette avec les abeilles de notre ruche.

En ouvrant la ruchette, la cagette est toujours en place.

Cagette reine en place

On constate que les abeilles ont mangé le chamallow les menant ainsi à leur reine adoptive.

La cagette est vide mais où est la reine?

Cagette vide

Les abeilles l'ont-elles acceptée ou l'ont-elles tuée?

En regardant attentivement les 2 cadres, il y a beaucoup moins de couvain (normal, les abeilles sont nées).

On finit par la trouver au milieu des abeilles adoptives !

Pas de doute, c'est bien elle car elle a été marquée dès sa naissance par un point jaune.

Reine vierge acceptee 1

Pour le moment, l'expérience est une réussite, pourtant des apiculteurs expérimentés nous avaient prédi un échec.

Reste à voir si la reine ira faire son vol nuptial et s'il y a les oeufs dans les cellules.

Suite donc à la prochaine visite...

En attendant, je continue à nourrir au sirop car l'essaim est petit et fragile.

 

Préparer la future récolte de miel

Le colza a presque fini sa floraison.

Le colza donne un miel clair qui cristallise très vite, il doit être récolté dès la fin de la floraison.

Comme notre essaim est jeune, j'ai attendu pour qu'il grossisse, je verrai après la visite de la quinzaine pour savoir s'il est temps de préparer une future récolte.

  • La visite permet de découvir que nos petites abeilles sont bien plus nombreuses et qu'elles ont bien travaillé : certains cadres ont déjà du miel à maturité (les cellules au pourtour du cadre sont fermées). Les abeilles ferment les cellules avec de la cire lorsque la consistance et le taux d'humidité du miel sont idéals pour une conservation longue durée.

Miel

  • On découvre également que nous allons avoir des faux bourdons (mâles) car les cellules sont plus grosses et bombées. Il n'y aura plus que des filles et nos faux bourdons pourront partir à la recherche de leur princesse.

Bourdon

  • Si on ne veut pas d'un miel qui cristallise alors il est temps de mettre un étage supplémentaire à la ruche (une hausse).

Il y a de nombreuses espèces de fleurs aux alentours, les filles vont pouvoir se régaler de nectar et remplir les cadres de l'étage.

Pour ne pas mélanger avec la maison (le corps), on a mis une grille à reine entre le corps de la ruche et la hausse : seules les abeilles pourront monter à l'étage car la reine est trop groose pour passer à travers la grille.

Elle ne pourra donc pas pondre ses oeufs dans la hausse, il n'y aura que des réserves de pollen et miel.

Hausse

Tout va bien, dans la ruche!

La visite se termine pas l'ajout de 2 cadres neufs (les 2 cadres de couvain ont servi à l'expérience de la reine vierge : post précédent).

Prochaine visite dans 15 jours.

 

Une reine vierge

Samedi, j'ai emmené ma dernière de 12 ans au rucher école.

En arrivant, au rucher, il y avait 4 essaims dans les arbres.

Essaim

C'est le temps de l'essaimage et nous avons pu observer comment récupérer des essaims. Ensuite, nous avons ouvert les ruches et l'une avait plusieurs cellules royales arrivées à maturité.

Nous les avons ouvertes et les princesses sont sorties pour s'échapper. 2 d'entres elles ont pu etre marqué de la couleur jaune : année 2017.

J'en ai récupéré une dans une petite boite jaune avec 2 nourrices de la ruche car Madame a besoin de servantes, et un shamallow (à gauche) pour leur apport en sucre.

Reine vierge

Arrivée à la maison, j'ai enlévé 2 cadres de couvain de ma ruche pour les mettre dans une ruchette et disposé la petite boite entre les 2 pour que les abeilles s'imprègenent de l'odeur de la nouvelle reine.

Reine abeille vierge

Un peu de sirop sous le couvercle et j'ai mis la ruchette un peu plus loin.

Le risque est que la reine se fasse tuer par les abeilles de l'autre ruche. Il faut donc voir si elle est acceptée.

L'autre risque est que les abeilles rejoigent leur ruche natale en emmenant les réserves et abandonne la ruchette.

Ruchette reine

Dans 2 jours, j'enleverai la fermeture en plastique de l'autre côté du shamallow, les abeilles de la ruchette iront le manger jusqu'à rencontrer la reine et là ce sera le moment de voir ce qu'il se passe...

Mais c'est une reine vierge, il faudra qu'elle trouve ses princes charmants pour pouvoir pondre des oeufs..

Rien n'est encore gagné pour avoir un nouvel essaim, il faut voir dans quelques jours.

 

 

 

 

1ère visite de contrôle

Aujourd'hui il fait plutôt beau et doux. 15 jours se sont passés depuis le transfert.

Nous sommes impatients de savoir si les abeilles ont conquis de nouveaux cadres et si elles ont agrandi la colonie....

Lire la suite

Une semaine après le transfert

Après le transfert de la ruchette vers la ruche, nous sommes partis en congés une semaine.

Il a du sûrement geler au vu des dégats sur les bourgeons et jeunes feuilles.

Les abeilles se sont-elles adaptées à leur nouvelle maison malgré les nuits froides?

Apparemment oui, elles sont même en grande activité en voyant l'entrée de la ruche:

Picture1

Je décide de ne pas ouvrir cette fois-ci. Il fait trop frais et le transfert est récent.

Cependant en ouvrant juste le toit, je peux voir le nourisseur: elle n'ont pas bu le sirop de sucre mis lors du transfert. Elles ont donc trouvé de la nourriture en quantité par elles-mêmes.

Picture2

 

Deux jours plus tard, j'ai même pu tondre sous la ruche elles n'ont pas réagi au bruit de la tondeuse thermique. Peut être le fait de tondre en soirée, y est pour quelque chose?

Leur journée est terminée !

Lire la suite

Transfert de la ruchette vers la ruche

Les abeilles sont arrivées depuis une semaine, il est temps qu'elles découvrent leur demeure préparée avec amour.

Lire la suite

Découverte du frelon asiatique

Avec l'arrivée du printemps, on a disposé un piège à frelon.cliquer sur : Les abeilles et les autres

C'est comme un verre en plastique suspendu à une branche d'un arbre près du rucher.

Dedans, on a mis 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc et 1/3 de sirop de cassis.

Lire la suite

Le premier jour d'adaptation

Le lendemain de l'arrivée de l'essaim, le temps a été superbe.

Une journée d'été en avril.

Les abeilles ont commencé à sortir vers 10h du matin, le cerisier en fleur juste en face de la ruchette leur a permis de trouver pollen et nectar à proximité.

Cerisier

Elles ont accroché le pollen à leurs pattes pour se faire de petits chaussons orange.

Fleur

Toute la journée les allers retours ont été incessants.

Elles paraissent heureuses!

L'arrivée de l'essaim

Ce mois-ci, après le cours au rucher école à Beauvais, le président donne les essaims commandés à l'automne.

Je croyais que la distribution serait faite plus tard, le temps que les essaims grossissent....

Lire la suite

Eclosion

Premiers jours de vie de Miel et une fleur

Voici le premier jour de vie du blog Miel et une fleur.

Pour commencer, je vous invite à découvrir où nous vivons : Notre village

  • Voici la masquotte de la famille, espiègle et affectueuse: Calice

Calice

 

×